Le service supplémentaire des bureaux
de quartier de Paris proches des gares


Dateurs à section de levée
avec indice ou fraction - 1876/1901


          C'est à la fin du mois de mars 1876 que cesse, à Paris, l'utilisation de l'étoile chiffrée en tant que timbre oblitérant. La suscription et l'affranchissement des lettres sont désormais frappés par le timbre à date du bureau (voir le bulletin mensuel des postes, instruction 193). Les premiers dateurs circulaires présentant un numéro de section de levée supplémentaire placé en indice apparaîssent dans les bureaux proches des gares parisiennes dès l'été suivant. La sixième levée ordinaire restant affectée au départ général du soir, c'est celle-ci qui, comme pour la période précédente, est affichée sur les dateurs, suivie d'un point et d'un indicateur de section de taille légèrement inférieure. Entre la fin de novembre et le début de décembre 1878, une nouvelle levée ordinaire vient s'intercaler entre la cinquième et la sixième levée quotidienne [1]. Cette dernière, renumérotée septième levée ordinaire, reste affectée aux départs des bureaux ambulants du soir. On trouve par la suite dans les bureaux de quartier des timbres à date présentant un trait de fraction entre le numéro de la levée et celui de la section de levée. Au début de 1896, une huitième levée ordinaire se pratique trente minutes après la septième levée générale, pour permettre de retarder encore le départ des correspondances vers les départements et l'étranger. A la fin du siècle, des levées supplémentaires se pratiqueront également le matin.

Les bureaux proches des gares

          A l'été 1876, neuf bureaux de quartier de Paris, proches des gares, pratiquent des levées supplémentaires non surtaxées après la sixième levée ordinaire du jour. Ce sont les bureaux 3, place de la Madeleine (Saint-Lazare), 10, rue du Cherche-Midi (Montparnasse), 12, boulevard Beaumarchais (P.L.M. et Orléans), 14, rue de Strasbourg (Est, puis également Nord), 18, rue d'Amsterdam (Saint-Lazare), 26, gare du Nord (Nord, puis également Est), 30, boulevard Mazas (P.L.M. et Orléans), 33, boulevard de l'Hôpital (Orléans) et le bureau de petite banlieue de Bercy (P.L.M. et Orléans). Alors que seulement trois d'entre eux ont, jusque-là, utilisé épisodiquement des dateurs spécifiques pour ce service, ils vont tous en être dotés dans le courant de l'année 1876. En juillet 1881, le bureau 5 étant déplacé du boulevard Magenta vers la place de la République, il propose désormais au public des levées supplémentaires pour les gares du Nord et de l'Est. Toujours en juillet 1881, les bureaux de la petite banlieue parisienne reçoivent un numéro d'ordre de bureau de quartier (bulletin des postes n°38 supp.), et un certain nombre d'entre eux sont dotés de timbres à date à section de levée : 54, rue des Batignolles (Saint-Lazare), 58, rue Doudeauville (Nord), 60, rue Eugène-Sue (Nord), 61, rue Legendre (Saint-Lazare), 63, rue Jeanne-d'Arc (Orléans), 66, rue Jouffroy (Saint-Lazare), 69, avenue d'Orléans (Montparnasse), 72, rue de l'Ouest (Montparnasse), 76, rue de Crimée (Nord) et 77, rue d'Allemagne (n°139, Nord). Après juillet 1882, le service des levées supplémentaires pratiqué par le bureau 10 pour la gare Montparnasse est déplacé au bureau 43, rues Littré et de Rennes, nouvellement ouvert. En 1883 sont ouverts les bureaux 79, rue d'Allemagne (n°3, Nord) et 84, boulevard de Clichy (Saint-Lazare), lesquels participent au service des gares, et enfin en janvier 1893 le bureau 103, rue des Filles-du-Calvaire, qui présente la particularité d'être situé à égale distance, ou à peu près, des gares du Nord et de l'Est d'un côté, et de celles d'Orléans et du P.L.M. de l'autre, et qui, à ce titre, dessert ces quatre stations. Vers la fin du siècle, les levées retardées non surtaxées pour les ambulants du soir ne sont plus réservées aux seuls bureaux proches des gares. C'est la raison pour laquelle on peut trouver des timbres à date à section de levée dans une trentaine de bureaux du centre parisien, depuis celui de la Bourse jusqu'à celui du Grand-Hôtel [2].

Les levées supplémentaires pour la gare Saint-Lazare

          Durant le dernier quart du XIXème siècle, il se pratique dans les bureaux 3 et 18, proches de la gare Saint-Lazare, deux levées supplémentaires non surtaxées pour les bureaux ambulants, en début de soirée pour Cherbourg et en fin de soirée pour Le Havre, dont les horaires, qui figurent dans chaque nouvelle édition des almanachs, varieront légèrement au cours du temps. Une levée unique pour les mêmes ambulants, fixée à cinq heures quarante-cinq de l'après-midi, se pratique à partir des années 1883/1884 dans les bureaux 54, 61, 66 et 84.


Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration Didot-Bottin

Bureau 3, place de la Madeleine, puis boulevard Malesherbes

          On connait des dateurs type R&P 1530 (mention "Pl. DE LA MADELEINE") à section de levée avec indice 6.1 en avril 1878 et 6.2 entre novembre 1876 et juillet 1878, puis avec section de levée 7.1 entre novembre 1878 et août 1886. Une variante "P. DE LA MADELEINE" est connue avec section de levée 7.1 entre juillet 1884 et mars 1885. On remarque que les dateurs à l'intitulé de ce bureau semblent avoir été utilisés postérieurement à son changement d'adresse en novembre 1884. Des dateurs type 1884 avec section de levée avec indice 7.1, portant l'intitulé "6, Bd MALESHERBES" sont connus en juin/juillet 1887.

          A partir de 1888, ce bureau a utilisé des timbres à date au type 1884 portant divers intitulés et des sections de levée avec fraction :

    - 6, Bd MALESHERBES, levée 7/1 : août 1888 à février 1901
    - 6, Bd MALESHERBES, levée 8/1 : septembre 1896 à septembre 1901
    - 6, Bd MALESHERBES, levée 8/2 : mars 1897 à juillet 1901

          On relève également des indicateurs de levées matinales 1/1 en octobre/décembre 1888 et 2/1 entre mars 1897 et janvier 1899.


    - Bd MALESHERBES 6, levée 7/1 : mars 1890
    - Bd MALESHERBES 6, levée 8/1 : mars 1899
    - Bd MALESHERBES 6, levée 8/2 : avril 1899 à août 1901

          Une date de levée matinale 1/1 est signalée en mai 1888.

    - 6. Bard MALESHERBES, levée 7/1 : février 1894 à janvier 1901
    - 6. Bard MALESHERBES, levée 8/1 : mai 1897 à juillet 1901
    - 6. Bard MALESHERBES, levée 8/2 : mars 1897 à mars 1899

          Des levées matinales 2/1 et 2/2 sont connues entre mai 1897 et mai 1899.

    - Bd MALESHERBES, levée 7/1 : septembre 1896 à mai 1898
    - Bd MALESHERBES, levée 8/1 : juillet 1898 à juin 1901
    - Bd MALESHERBES, levée 8/2 : mai 1898 à mai 1901

          Des levées matinales 2/1, 3/1 et 3/2 sont connues en 1897/1898.

Bureau 18, rue d'Amsterdam

          On connait des dateurs type R&P 1530 (mention "R. D'AMSTERDAM") à section de levée avec indice 6.2 en juillet 1876 et 7.1 entre novembre 1883 et décembre 1889. Des timbres à date au type 1884 avec section de levée 7.1 sont utilisés entre août 1884 et décembre 1892. Une variante "RUE D'AMSTERDAM" est signalée avec la section de levée 7.1 en septembre 1888.

          Des timbres à date à section de levée avec fraction, portant l'intitulé "R. D'AMSTERDAM" sont utilisés simultanément, avec la levée 7/1 entre janvier 1889 et septembre 1901, avec la levée 8/1 entre novembre 1896 et septembre 1901, et avec la levée 8/2 entre avril 1897 et juin 1901. Une levée 8/3 est relevée en mars 1901, ainsi qu'une levée matinale 1/1 en novembre 1891. Une variante "RUE D'AMSTERDAM" est signalée avec la section de levée 7/1 entre décembre 1889 et septembre 1895.

Bureau 54, rue des Batignolles

          On ne connait pas de timbres à date présentant une section de levée avec indice pour ce bureau, que ce soit au type R&P 1530 ou au type 1884. On relève seulement deux cas de timbres au type R&P 1530 à section de levée avec fraction, l'une en novembre 1878 avec l'intitulé "1 PARIS 1 BATIGNOLLES" et une levée 5/1 difficilement explicable dans ce contexte, et l'autre en juillet 1893 avec l'intitulé "PARIS BATIGNOLLES" et une levée 7/1.

Bureau 61, rue Legendre

          On ne connait pour ce bureau qu'un seul exemple de dateur au type R&P 1530, intitulé "R. LEGENDRE" avec section de levée 7.1, daté du 7 août 1883. Aucun autre timbre à date avec section de levée n'y serait connu, de quelque sorte que ce soit.

Bureau 66, rue Jouffroy, puis rue Meissonier

          On connait deux exemples de dateurs avec section de levée avec indice, l'un au R&P 1530 section 7.1 du 11 janvier 1887, et l'autre au type 1884 section 7.1 le 27 novembre 1886. Un timbre à date au type 1884 à section de levée avec fraction 7/1 à été utilisé avec l'intitulé "R. JOUFFROY" en juillet 1887, puis avec l'intitulé "R. MEISSONIER" entre février 1893 et juin 1895. Une levée 8/1 est connue en décembre 1897.

Bureau 84, boulevard de Clichy

          Des timbres à date au type 1884 à section de levée avec fraction 7/1, intitulé "Bard de CLICHY", y ont été utilisés entre janvier 1888 et janvier 1895.

Les levées supplémentaires pour la gare Montparnasse

          Des levées supplémentaires non surtaxées s'y pratiquent au bureau 10, en début de soirée, d'une part pour Brest, Rennes et Lorient, puis Angers en 1878, et d'autre part pour Granville, dont l'expédition est un peu plus tardive. En mars 1883, le bureau 10 est déplacé rue du Vieux-Colombier, et le service supplémentaire de proximité pour la gare Montparnasse se fait à partir du bureau 43, nouvellement installé rues de Rennes et Littré. Les almanachs de l'époque mentionnent aussi des levées supplémentaires pour les bureaux 69 et 72, à cinq heures quarante-cinq de l'après-midi à partir de 1885.


Annuaire-almanach Didot-Bottin

Bureau 10, rue du Cherche-Midi

          On y connait des dateurs au type R&P 1530 à section de levée avec indice 6.1 en janvier 1878 et 6.2 en juillet 1878, portant les intitulés "R. CHERCHE-MIDI" ou "R. DU CHERCHE-MIDI". La section de levée 7.1 est de même connue entre le juillet 1879 et décembre 1882.

Bureau 43, rues de Rennes et Littré

          On n'y connait que des timbres à date à section de levée au type 1884 :

    - R. LITTRE, levée 7.1 : juin 1887 à septembre 1890
    - RUE LITTRE, levée 7.1 : juillet 1891
    - R. LITTRE, levée 7/1 : janvier 1887 à novembre 1892
    - R. LITTRE, levée 8/1 : mars 1897 à octobre 1900
    - RUE LITTRE, levée 7/1 : juin 1891 à octobre 1895
    - RUE LITTRE, levée 8/1 : mars 1896 à juillet 1900

          Chabrol rapporte également, avec les mêmes intitulés, des dateurs à section de levée 1/7 et 7/7 en 1892/1893, dont il est difficile de dire à quoi ils pouvaient correspondre.

Bureau 69, avenue d'Orléans

          Un timbre à date au type R&P 1530, intitulé "MONTROUGE-PARIS" à section avec fraction 5/1 est connu en octobre 1878, à rapprocher de ceux de "PARIS BATIGNOLLES" et de "PARIS CHARONNE", Un autre, au type 1884, fraction 8/1, intitulé "AV. D'ORLEANS", est relevé en décembre 1898.

Bureau 72, rue de l'Ouest

          Un timbre à date au type 1884, section de levée avec fraction 8/1, intitulé "R. DE L'OUEST" est relevé en octobre 1890. Un autre est signalé, fraction 3/1, sans date.

Les levées supplémentaires pour la gare de Lyon

          Durant le dernier quart du siècle, des levées supplémentaires non surtaxées se pratiquent en début de soirée dans les bureaux 12, 30 et Bercy, pour plusieurs ambulants partant de la gare du P.L.M. : Marseille, Lyon, Auxerre (puis Clamecy en 1879), Melun, Sens, Besançon (puis Pontarlier en 1878), Clermont-Ferrand, Saint-Etienne, et en 1883 Le Creusot. Le bureau 103 s'ajoutera après sa création en 1893, avec une levée à six heures quarante-cinq de l'après-midi pour toutes les destinations.


Annuaire-almanach Didot-Bottin

Bureau 12, boulevard Beaumarchais

          Ce bureau dispose initialement de timbres à date du type R&P 1530. On connait les dates de section de levée avec indice suivantes :

    - abréviation Bt, levée 6.1 : juillet 1877 à septembre 1878
    - abréviation Bd, levée 6.1 : octobre 1877
    - abréviation Bt, levée 6.2 : juillet 1876 à octobre 1878
    - abréviation Bd, levée 6.2 : juillet 1876 à septembre 1878
    - abréviation Bt, levée 7.1 : octobre 1879 à mars 1886
    - abréviation Bd, levée 7.1 : juillet 1879 à janvier 1885
    - abréviation Bt, levée 7.2 : décembre 1879 à janvier 1886
    - abréviation Bd, levée 7.2 : juillet 1880 à juillet 1885

          Il a ensuite employé des timbres à date du type R&P 1530 à section de levée avec fraction :

    - abréviation Bt, levée 7/1 : mai 1888 à septembre 1893
    - abréviation Bd, levée 7/1 : mars à décembre 1893
    - abréviation Bt, levée 7/2 : juin 1887 à mars 1889
    - abréviation Bd, levée 7/2 : février 1889 à mai 1890

          Enfin, il a employé des timbres à date du type 1884 à section de levée avec fraction :

    - abréviation Bd, levée 7/1 : mars 1888 à novembre 1898
    - abréviation Bd, levée 7/2 : octobre 1890 à septembre 1891
    - abréviation Bd, levée 8/1 : juillet 1896 à mars 1897
    - abréviation Bard, levée 7/1 : avril 1892 à mai 1899
    - abréviation Bard, levée 7/2 : septembre 1891
    - abréviation Bard, levée 8/1 : avril 1896 à mars 1897

Bureau 30, boulevard Mazas, puis boulevard Diderot

          L'appellation "MAZAS" figure sur les timbres au type R&P 1530 à section de levée avec indice jusqu'au mois d'août 1879, date à laquelle le boulevard a été rebaptisé "DIDEROT" :

    - MAZAS, levée 6.1 : janvier 1877 à avril 1878
    - MAZAS, levée 6.2 : septembre 1876 à février 1878
    - MAZAS, levée 6.4 : août 1877
    - MAZAS, levée 7.1 : septembre 1879
    - DIDEROT, levée 7.1 : décembre 1879 à novembre 1888
    - DIDEROT, levée 7.2 : mars 1881 à novembre 1883

          Les timbres au type 1884 à section de levée avec indice ne peuvent logiquement se rencontrer qu'avec l'appellation "DIDEROT" :

    - levée 7.1 : décembre 1885 à octobre 1892
    - levée 7.2 : juin 1886 à avril 1893
    - levée 7.3 : octobre 1888 à octobre 1893
    - levée 7.4 : novembre/décembre 1893
    - levée 7.5 : juin 1889

          On connait des timbres au type R1P 1530 à section de levée avec appellation "Bt DIDEROT" et fraction 7/1 en avril 1889, et avec fraction 1/2 en novembre 1890. Il a aussi existé, au type 1884, l'appellation "Bd DIDEROT" avec la fraction 7/1 entre août 1892 et février 1897, 8/3 en juin 1901 et 2/1 en mai 1901. Avec l'appellation "Bard DIDEROT" sont connus :

    - levée 1/1 : juin 1888 à juillet 1897
    - levée 1/2 : février 1892 à mai 1901
    - levée 2/1 : juin 1890 à juin 1899
    - levée 2/3 : décembre 1896
    - levée 3/1 : août 1891

          Le fait que l'on connaisse autant de sections de levées matinales pourrait indiquer que ce bureau (le phénomène se retrouve dans d'autres bureaux, principalement à la gare du Nord) pratiquait des levées préparatoires antérieures aux levées ordinaires, ce qui est différent des levées supplémentaires qui sont postérieures aux levées ordinaires. Mais nous n'en avons pas la certitude. Pour les levées supplémentaires (ou préparatoires, pour certaines ?) du soir, nous connaissons :

    - levée 7/1 : octobre 1887 à décembre 1898
    - levée 7/2 : novembre 1888 à novembre 1897
    - levée 7/3 : avril 1894 à février 1898
    - levée 7/4 : juin 1894 à décembre 1896
    - levée 7/5 : février 1894 à février 1898
    - levée 7/6 : octobre 1889 à octobre 1897
    - levée 7/7 : mars 1889
    - levée 8/1 : décembre 1897 à septembre 1901
    - levée 8/2 : juillet 1898 à juin 1901
    - levée 8/3 : août 1898 à mai 1899
    - levée 8/4 : décembre 1898
    - levée 8/5 : mai à août 1898
    - levée 8/7 : avril 1898
    - levée 9/1 : octobre 1899

Bercy, puis bureau 56, rue de Charenton

          Le bureau de petite banlieue de Bercy utilise des timbres à date au type R&P 1530 portant l'intitulé "PARIS-BERCY" et section de levée avec indice 6.1 en février 1878, et 7.1 entre mai et août 1879. En juillet 1881, le numéro de bureau de quartier 56 lui est attribué, et ses timbres à date portent désormais l'intitulé "R. DE CHARENTON". Un timbre au type 1884 à section de levée avec indice 7.1 est connu en février 1894, et un autre à section de levée avec fraction 7/1 en septembre 1895.

Bureau 103, rue des Filles-du-Calvaire

          Le bureau à l'ouverture tardive n'a pu utiliser que des timbres à date au type 1884 à section de levée avec fraction. On connait les fractions 7/1 entre mai 1894 et août 1896, 7/2 entre septembre 1893 et août 1898, et 8/1 entre juin 1896 et octobre 1899.

Les levées supplémentaires pour la gare de l'Est

          Initialement, seul le bureau 14 pratique des levées supplémentaires non surtaxées destinées aux ambulants partant de la gare de l'Est en début de soirée pour Avricourt, Belfort et Troyes. Une levée supplémentaire pour Châlons s'y ajoute en 1878. Vers 1895, la destination de Verdun remplace celle de Châlons. Situé boulevard Magenta jusqu'à juillet 1881, le bureau 5 est déplacé place de la République, ce qui en fait un bureau de proximité avec les gares de l'Est et du Nord, même si les almanachs ne signalent des levées supplémentaires qu'à partir de leurs éditions de 1885. Après leur admission dans la liste numérotée des bureaux de quartier de Paris en 1881, les bureaux 76 et 77 participent à leur tour au service de la gare de l'Est, avant d'être rejoints par les bureau 79 en 1883, 103 en 1893, et 26 vers 1895.


Annuaire-almanach Didot-Bottin

Bureau 14, rue de Strasbourg

          Ce bureau dispose initialement de timbres à date du type R&P 1530. On connait les dates de section de levée avec indice suivantes :

    - levée 6.1 : avril 1877 à octobre 1878
    - levée 6.2 : juillet 1876 à janvier 1878
    - levée 7.1 : mai 1879 à novembre 1888
    - levée 7.2 : juin 1882 à août 1885
    - levée 7.3 : décembre 1886

          Ces timbres à date sont ensuite remplacés par des type 1884. On connait les dates de section de levée avec indice suivantes :

    - levée 7.1 : juillet 1885 à mai 1894
    - levée 7.2 : juillet 1885 à mai 1895
    - levée 7.3 : avril 1892 à décembre 1895
    - levée 7.4 : janvier 1893 à février 1895
    - levée 7.5 : novembre 1892


Dateurs à levées 7.2 et 7/2 pour l'ambulant de Châlons (Daguin)

          En ce qui concerne les sections de levées avec fraction, on connait une empreinte 7/2 au type R&P 1530 en juin 1889. Au type 1884, on connait les dates de section de levée suivantes :

    - levée 7/1 : novembre 1886 à octobre 1896
    - levée 7/2 : juillet 1885 à décembre 1898
    - levée 7/3 : avril 1892 à novembre 1896
    - levée 7/4 : février à décembre 1894
    - levée 7/6 : juillet 1883 à juillet 1896
    - levée 8/1 : décembre 1896 à janvier 1900
    - levée 8/2 : février 1896 à novembre 1899
    - levée 8/3 : mars 1897 à novembre 1899

          Il existe des empreintes doubles laissées par des machines Daguin, composées de timbres à date à section de levée l'un avec indice et l'autre avec fraction, ces derniers étant utilisés dans ce bureau à partir de 1885. On connait d'autre part quelques sections de levées matinales, 1/1 entre juin 1888 et avril 1898, et 1/2 entre décembre 1892 et décembre 1898.

Bureau 5, place de la République

          Des timbres à date "PARIS-PL. DE LA REPUBLIQUE" au type R&P 1530 présentant une section de levée avec indice 7.1 y sont connus entre décembre 1881 et mai 1887, puis au type 1884, toujours pour la section 7.1, entre décembre 1884 et décembre 1889. Des dateurs au type R&P 1530 présentant une section de levée avec fraction 7/1 sont également connus entre novembre 1882 et juillet 1887.


Dateurs à levées 7.1 Daguin (Coll. F. Lecoq)

          Au type 1884, on connait les dates de section de levée suivantes :

    - PARIS PL. DE LA REPUBLIQUE, levée 7/1 : mars 1886 à mars 1897
    - PARIS PL. DE LA REPUBLIQUE, levée 8/1 : juillet 1896 à juin 1898
    - PARIS PL. DE LA REPUBLIQUE, levée 8/2 : octobre à décembre 1896
    - PARIS-5 PL. DE LA REPUBLIQUE, levée 7/1 : mars 1889 à juin 1901
    - PARIS-5 PL. DE LA REPUBLIQUE, levée 8/1 :septembre 1896 à septembre 1901
    - PARIS-5 PL. DE LA REPUBLIQUE, levée 8/2 :octobre 1896 à septembre 1898

          Seraient enfin connues, toujours au type 1884, les fractions 2/1 entre février et septembre 1898, et 6/1 en septembre 1901. On peut noter qu'il existe pour ce bureau de nombreuses empreintes doubles laissées par des machines Daguin.


Dateurs à levées 8/1 Daguin

Bureau 76, rue de Crimée

          Curieusement, ce bureau a utilisé, après son intégration dans la liste numérotée des bureaux de quartier de Paris, plusieurs timbres à date au type R&P 1530 à section de levée avec indice portant son ancienne dénomination de bureau de petite banlieue  :

    - PARIS 1 LA VILLETTE 1, levée 7.1 : août à octobre 1882
    - 1° PARIS 1° LA VILLETTE, levée 7.1 : juin à décembre 1886
    - 1 PARIS 1 LA VILLETTE, levée 7.1 : janvier 1887

          Il a simultanément utilisé des dateurs type 1884 avec l'intitulé "R. DE CRIMÉE", section avec indice 7.1 entre novembre 1885 et avril 1893, puis l'indice 7.4 entre mars 1896 et mars 1898. On connait également, au même type, un timbre à section de levée avec fraction 7/1 entre juillet 1893 et janvier 1895.

Bureau 77, 139 rue d'Allemagne

          Là encore, c'est l'ancienne dénomination de bureau de petite banlieue "2 PARIS 2 LA VILLETTE" qui est utilisée, assez tardivement, sur un timbre à date au type R&P 1530 à section de levée avec indice 7.1 en octobre 1893, seul exemple connu.

Bureau 79, 3 rue d'Allemagne

          On y connait un timbre à date au type R&P 1530 portant l'intitulé "R. D'ALLEMAGNE" à section de levée avec indice 7.2 en novembre 1886. puis au type 1884, section 7.1 entre janvier et juin 1892. Enfin, un même type avec section de levée avec fraction 7/1 entre mai 1894 et juillet 1895.

Bureau 103, rue des Filles-du-Calvaire

          Voir le détail des sections de levée utilisées par ce bureau à la partie "Gare de Lyon". L'acheminement était bien évidemment effectué en fonction des destinations, via les bureaux ambulants en correspondance.

Bureau 26, Gare du Nord

          Voir le détail des sections de levée utilisées par ce bureau à la partie "Gare du Nord". L'acheminement était bien évidemment effectué en fonction des destinations, via les bureaux ambulants en correspondance.

          La lettre ci-dessus a été postée pour la première levée supplémentaire du soir effectuée par le bureau de la gare du Nord en septembre 1879. Or Château-Thierry est desservi par l'ambulant de Reims, partant de la gare de l'Est. La lettre a été renvoyée au bureau central de Paris, et expédiée le lendemain. Ce n'est qu'à partir de 1895 que des liaisons directes tardives existeront entre ces deux gares, réalisées par des courriers en voiture légère.

Les levées supplémentaires pour la gare du Nord

          En 1876, le bureau 26 effectue, en début de soirée, quatre levées supplémentaires non surtaxées pour les bureaux ambulants de Calais et l'Angleterre, de Reims et Givet, de Saint-Quentin et Erquelinnes, de Lille, Valenciennes et Quiévrain. A partir de 1883, une levée supplémentaire s'y pratique en fin de soirée pour l'ambulant d'Amiens. Le bureau 5 participe au service après sa mutation place de la République, ainsi que les bureaux 58, 60, 76 et 77 après leur admission dans la liste numérotée des bureaux de quartier de Paris en 1881, puis le bureau 79 après sa création en 1883, le bureau 103 en 1893, et enfin le bureau 14 après 1895.


Annuaire-almanach Didot-Bottin

Bureau 26, Gare du Nord

          Ce bureau a disposé de timbres à date du type R&P 1530 avec l'intitulé "GARE DU NORD". On connait les dates de section de levée avec indice suivantes :
    - levée 6.1 : août 1876 à novembre 1878
    - levée 6.2 : juillet 1876 à mars 1878
    - levée 6.3 : juin 1877 à novembre 1878
    - levée 6.4 : avril 1877
    - levée 7.1 : septembre 1879 à avril 1888
    - levée 7.2 : janvier 1879 à décembre 1889
    - levée 7.3 : avril 1879 à mars 1889
    - levée 7.4 : mai 1879 à septembre 1889

          De même, avec l'intitulé avec l'intitulé "GARE-DU-NORD" :
    - levée 6.1 : février 1877 à d&cembre 1878
    - levée 6.3 : septembre à octobre 1877
    - levée 7.1 : décembre 1878 à octobre 1888
    - levée 7.2 : octobre 1879 à juin 1889
    - levée 7.3 : mai 1881 à février 1890
    - levée 7.4 : mai 1879 à mai 1890
    - levée 7.5 : avril à septembre 1881

          Des timbres à date au type 1884 ont été introduits après 1884. On connait les dates de section de levée avec l'intitulé "GARE DU NORD" et section avec indice suivantes :
    - levée 7.1 : juillet 1885 à avril 1898
    - levée 7.2 : juillet 1889 à mars 1895
    - levée 7.3 : janvier 1891 à juin 1895
    - levée 7.4 : novembre 1887 à novembre 1896
    - levée 7.5 : janvier à octobre 1893

          De même, avec l'intitulé avec l'intitulé "GARE-DU-NORD", levée 7.2 de mai à octobre 1893.

          Ont également été utilisés les timbres à date du type R&P 1530 avec l'intitulé "GARE DU NORD" et section de levée avec fraction suivantes :
    - levée 7/1 : mai 1888 à août 1890
    - levée 7/2 : juillet à septembre 1890
    - levée 8/1 : février 1890 à mai 1890

          Au type R&P 1530 avec l'intitulé "GARE-DU-NORD" et section de levée avec fraction suivantes :
    - levée 7/1 : octobre 1887 à décembre 1889
    - levée 7/2 : janvier à mars 1890
    - levée 8/1 : janvier 1884 à octobre 1889

          Ce bureau a effectué un grand nombre de levées matinales. On connait, au type R&P 1530 avec l'intitulé "GARE DU NORD" et section de levée avec fraction suivantes :
    - levée 1/1 : avril 1890
    - levée 1/2 : juillet 1885 à novembre 1889
    - levée 2/1 : décembre 1885 à février 1889
    - levée 2/2 : avril 1884 à octobre 1886
    - levée 2/3 : décembre 1886
    - levée 3/1 : juillet 1888 à juillet 1890
    - levée 3/2 : mars 1886 à septembre 1889


Une probable levée préparatoire 2/2 pour Libourne

          Au type R&P 1530 avec l'intitulé "GARE-DU-NORD" et section de levée avec fraction suivantes :
    - levée 1/1 : mars 1882 à mars 1890
    - levée 1/2 : janvier 1884 à juin 1889
    - levée 2/1 : juin 1883 à juillet 1888
    - levée 2/2 : mars 1880 à mai 1887
    - levée 3/1 : septembre 1885 à juin 1888
    - levée 3/2 : juin 1886 à décembre 1889

          Il a enfin utilisé des timbres à date au type 1884 avec l'intitulé "GARE DU NORD" et section de levée avec fraction suivantes :
    - levée 7/1 : mai 1887 à août 1891
    - levée 7/2 : décembre 1890 à avril 1898
    - levée 7/3 : octobre 1897 à mars 1893
    - levée 7/4 : avril 1892 à mars 1897
    - levée 7/5 : août 1893 à janvier 1897
    - levée 8/1 : novembre 1892 à juillet 1901
    - levée 8/2 : avril 1897 à juillet 1901
    - levée 8/3 : décembre 1898

          Avec l'intitulé "GARE-DU-NORD" et section de levée avec fraction :
    - levée 7/1 : février 1888 à octobre 1895
    - levée 7/2 : septembre 1893 à mai 1894
    - levée 7/3 : mars à octobre 1896
    - levée 8/1 : février 1894

          Des levées intermédiaires au type 1884 avec l'intitulé "GARE DU NORD" et section avec fraction sont connues aux dates suivantes :
    - levée 1/1 : février 1890 à juillet 1901
    - levée 1/2 : janvier 1892 à février 1899
    - levée 1/3 : mai 1893 à juillet 1901
    - levée 2/1 : janvier 1892 à juin 1899
    - levée 2/2 : juillet 1887 à février 1901
    - levée 2/3 : novembre 1889 à mars 1901
    - levée 3/1 : novembre 1889 à octobre 1900
    - levée 3/2 : juin 1889 à novembre 1900
    - levée 3/3 : mai 1892 à octobre 1900
    - levée 4/1 : avril 1888 à octobre 1898
    - levée 4/2 : novembre 1893 à décembre 1895
    - levée 5/1 : décembre 1892 à mars 1895
    - levée 5/2 : août 1890
    - levée 6/1 : février 1892
    - levée 6/3 : avril 1897


Une levée préparatoire 3/2 pour Bruxelles.
La lettre recommandée a forcément été remise au guichet.

          Et au type 1884 avec l'intitulé "GARE-DU-NORD" et section avec fraction de levée 3/1 en novembre 1898. Le nombre très important de ces sections de levées antérieures à la septième levée ordinaire, réparties sur l'ensemble de la journée, les apparente très certainement aux levées préparatoires telles qu'effectuées au bureau central, destinées à avancer le travail de tri général. A ce titre, elle ne doivent pas pouvoir être assimilées aux levées supplémentaire du service des bureaux proches des gares.

Bureau 5, place de la République

          Voir le détail des sections de levée utilisées par ce bureau à la partie "Gare de l'Est". L'acheminement était bien évidemment effectué en fonction des destinations, via les bureaux ambulants en correspondance.

Bureau 58, rue Doudeauville

          On y connait des timbres à date au type 1884 à section à levée avec fraction 7/1 entre septembre 1888 et janvier 1895.

Bureau 60, rue Eugène-Sue, puis rue de Clignancourt

          Ce bureau a d'abord utilisé des timbres à date au type 1884 avec l'intitulé "R. EUGENE SUE" à section de levée avec fraction 7/1 entre juillet 1892 et mars 1894. Après son transfert en février 1901, on connait une empreinte "R. DE CLIGNANCOURT" avec fraction 8/1 datée de septembre 1901.

Bureau 76, rue de Crimée

          Voir le détail des sections de levée utilisées par ce bureau à la partie "Gare de l'Est". L'acheminement était bien évidemment effectué en fonction des destinations, via les bureaux ambulants en correspondance.


Levée supplémentaire 7/1, ambulant d'Amiens, fin de soirée, gare du Nord

Bureau 77, 139 rue d'Allemagne

          Voir le détail des sections de levée utilisées par ce bureau à la partie "Gare de l'Est". L'acheminement était bien évidemment effectué en fonction des destinations, via les bureaux ambulants en correspondance.

Bureau 79, 3 rue d'Allemagne

          Voir le détail des sections de levée utilisées par ce bureau à la partie "Gare de l'Est". L'acheminement était bien évidemment effectué en fonction des destinations, via les bureaux ambulants en correspondance.

Bureau 103, rue des Filles-du-Calvaire

          Voir le détail des sections de levée utilisées par ce bureau à la partie "Gare de Lyon". L'acheminement était bien évidemment effectué en fonction des destinations, via les bureaux ambulants en correspondance.

Bureau 14, rue de Strasbourg

          Voir le détail des sections de levée utilisées par ce bureau à la partie "Gare de l'Est". L'acheminement était bien évidemment effectué en fonction des destinations, via les bureaux ambulants en correspondance.


Levée supplémentaire 8/3, ambulant d'Amiens, fin de soirée, gare du Nord

Les levées supplémentaires pour la gare d'Orléans

          Il se pratique des levées supplémentaires non surtaxées destinées aux bureaux ambulants partant pour Nantes et La Rochelle (qui cesseront pour cette destination en 1890), Bordeaux et les Pyrénées, Limoges, Périgueux, Toulouse et Cette, puis Agen en 1887 et Aurillac en 1895, Montluçon, Vierzon, puis Orléans en 1883, Châteaudun en 1883 puis Vendôme en 1887. Ces levées se font dans les bureaux 12, 33 et celui de Bercy, puis dans le bureau 63 après son admission dans la liste numérotée des bureaux de quartier de Paris en 1881, et enfin dans le bureau 103 en 1893. Dès 1895, le bureau 30 effectue une levée supplémentaire pour l'ambulant de Nantes.


Annuaire-almanach Didot-Bottin

Bureau 33, boulevard de l'Hôpital

          Ce bureau dispose de timbres à date du type R&P 1530 portant l'intitulé "Bt DE L'HOPITAL" à section de levée avec indice 6.1 entre juin 1877 et juin 1878, et 6.2 en juillet 1876. On connait une levée avec intitulé "Bt DE L'HOPITAL" et indice 7.1 en janvier 1883.

          Il a aussi disposé de timbres à date du type 1884 portant l'intitulé "Bd DE L'HOPITAL" à section de levée avec fraction 7/1 en juillet 1893, 7/2 en octobre 1899 et 8/2 en août 1897. On connait encore des sections de levée avec fraction à l'intitulé "Bard DE L'HOPITAL" aux dates suivantes :
    - levée 7/1 : mars 1892 à mars 1895
    - levée 7/2 : septembre 1893 à octobre 1896
    - levée 8/1 : février 1897 à juillet 1901
    - levée 8/2 : mars 1898 à mai 1901
    - levée 9/1 : décembre 1900
    - levée 9/2 : juillet 1900

          On peut remarquer que ce bureau est le seul, avec celui du boulevard Diderot, à avoir utilisé des sections supplémentaires de la neuvième levée ordinaire, qui avait lieu à huit heures quarante-cinq du soir en 1900, pour le service très tardif des lignes de Montluçon, Vendôme et Tours.

          En levées matinales sont connues :
    - levée 1/1 : janvier 1893 à novembre 1900
    - levée 1/2 : mars à octobre 1898
    - levée 2/1 : mai 1900
    - levée 2/2 : juillet 1897 à février 1898

Bureau 63, rue Jeanne-d'Arc

          On ne connait qu'une unique empreinte de timbre à date à section de levée pour ce bureau, au type R&P 1530 avec indice 7.1, portant l'intitulé "LA GARE D'IVRY" en septembre 1881.

Bureau 12, boulevard Beaumarchais

          Voir le détail des sections de levée utilisées par ce bureau à la partie "Gare de Lyon". L'acheminement était bien évidemment effectué en fonction des destinations, via les bureaux ambulants en correspondance.


Une levée supplémentaire 7.1 pour la gare d'Orléans

Bercy, puis bureau 56, rue de Charenton

          Voir le détail des sections de levée utilisées par ce bureau à la partie "Gare de Lyon". L'acheminement était bien évidemment effectué en fonction des destinations, via les bureaux ambulants en correspondance.

Bureau 103, rue des Filles-du-Calvaire

          Voir le détail des sections de levée utilisées par ce bureau à la partie "Gare de Lyon". L'acheminement était bien évidemment effectué en fonction des destinations, via les bureaux ambulants en correspondance.

Bureau 30, boulevard Diderot

          Voir le détail des sections de levée utilisées par ce bureau à la partie "Gare de Lyon". L'acheminement était bien évidemment effectué en fonction des destinations, via les bureaux ambulants en correspondance.

Les bureaux non classés

          On rencontre, dans l'étude d'André Chabrol, des timbres à date à section de levée frappés par des bureaux qui ne figurent pas parmi ceux que les almanachs citent comme ayant effectué des levées supplémentaires. Hormis celui de l'Assemblée Nationale, qui est un cas particulier connu, il s'agit des bureaux 39, 40, 49 et 59. Nous ignorons à quel titre ces bureaux ont utilisé ces timbres à date.

Bureau 39, rue des Ecluses-Saint-Martin

          Ce bureau a utilisé plusieurs timbres à date au type R&P 1530, à l'intitulé "R. DES ECLUSES St MARTIN", à section de levée avec indice 7.1 entre décembre 1878 et novembre 1879, et à section 7.2 en avril 1879, avec des variantes dans le style de la préposition "DES". Des variantes avec astérisques dans la couronne sont connues en juillet 1879 (7.1) et avril 1879 (7.2).

Bureau 40, boulevard de Belleville

          Ce bureau a utilisé un timbre à date au type R&P 1530, à l'intitulé "B. BELLEVILLE" et à section de levée avec indice 7.2 en janvier 1879, seule frappe connue.

Bureau 49, place Ventadour

          Ce bureau a utilisé un timbre à date au type R&P 1530, à l'intitulé "PL. VENTADOUR" et à section de levée avec indice 7.2 en novembre 1886, seule frappe connue.

Charonne, devenu bureau 59, rue de Bagnolet

          On relève dans ce bureau des timbres à date au type R&P 1530, à l'intitulé "PARIS CHARONNE" et à section de levée avec fraction 5/1 [3] entre novembre 1878 et novembre 1882. Ce bureau est très excentré et éloigné des gares.


          Merci à Philippe Ottin, François Lecoq et Jean-Claude Tomasi pour leurs recherches et à Laurent Bonnefoy pour la communication de l'étude non publiée d'André Chabrol. Les dates indiquées pour la frappe des timbres à levée proviennent en grande partie de cette recherche déjà ancienne, elles peuvent comporter des erreurs de transcription et certainement être améliorées. Merci aussi, par avance, à tous les contributeurs qui voudront bien faire progresser ce travail, en me communiquant leurs découvertes. Ils pourront, je l'espère, sur les documents en leur possession, tenter de faire correspondre le numéro de section de levée avec l'heure et la date de départ du bureau ambulant ou celles d'arrivée à destination. C'est en grande partie le but de cette page, même si ce n'est pas une tâche forcément facile  - remarquons au passage que certaines lettres portant des timbres à date à section de levée sont adressées à Paris intra-muros, postées dans la mauvaise boîte.

------
Notes
[1] Un rapport sur l'organisation du service des postes, adressé au Président de la République en 1884, indique que le nombre des levées des boîtes a été porté de sept à huit, à Paris, dès le mois de juin 1878 (J.O. du 19 juin 1884). Le changement dans la numérotation des levées supplémentaires non surtaxées après le départ général du soir, de la sixième à la septième, ne semble pourtant intervenir qu'à la fin de l'année, si l'on en croit les dates relevées sur les timbres à date à section de levée. [up]
[2] Des timbres à date au type 1884 à section de levée avec fraction 7/1, 8/1 et 8/2 sont connus à partir de 1896 dans les bureaux 1, 2, 4, 7, 8, 10, 15, 17, 20, 22, 24, 25, 29, 32, 44, 51, 81, 83, 85 et 96, qui sont pour un bon nombre bureaux de tri ou de passe. [up]
[3] En plus des Batignolles, Montrouge et Charonne, des timbres à date au type R&P 1530 à section de levée avec fraction 5/1 sont également connus en 1878 dans les bureaux 1, 4, 8, et 13. Peut-être s'agit-il de levées préparatoires. [up]

Bibliographie

Almanach républicain, Années 1871 à 1898, Paris, Berger-Levrault et fils.
Almanach du Commerce et de l'Industrie Didot-Bottin, Années 1857 à 1901, Paris.
Estel J.-F., Une levée supplémentaire en 1876, Feuilles Marcophiles 346-3, 2011.



Retour au sommaire