Oblitérations mécaniques
SAVAVA

A la fin de l'année 1926 apparaît, dans certains bureaux de poste français, une empreinte mécanique dont le timbre dateur ressemble fortement à celui des oblitérations KRAG, en service en France depuis 1906. Ce timbre comporte, dans la couronne, le nom et l'adresse du bureau, et le dateur indique, dans l'ordre, le quantième, le mois (en trois ou quatre lettres), l'heure, avec ou sans les minutes, et enfin le millésime (à deux chiffres), le tout sur quatre lignes.


Oblitération mécanique KRAG, bloc-dateur sur quatre lignes

Ces similitudes ont longtemps laissé penser qu'il s'agissait de l'essai d'un nouveau matériel de la firme norvégienne Krag. Le Catalogue des timbres de France (1), décrit le timbre à date comme identique à celui de la Krag, sans autre commentaire. Par la suite, on rencontre régulièrement ces marques sous la dénomination de Krag troisième génération (2).
Les travaux de Y. Nouazé (3) ont démontré, au cours de ces dernières années, que cette appellation était erronée, et que ces empreintes proviennent, en fait, de machines à oblitérer de la marque SAVAVA, brevetées en France en 1925.
Leurs caractéristiques, dont la conjonction est unique, en France, pour une oblitération mécanique, se résument en quatre points :
- empreinte discontinue, contrairement à la Krag, qui, pour sa part, produit une empreinte continue ;
- couronne simple, présentant un léger ovale de 24 mm par 25 mm, alors que la Krag présente un simple cercle de diamètre 25 mm ;
- bloc dateur sur quatre lignes, d'une présentation générale similaire à celle de la Krag, à quelques détails près ;
- flamme de 24 mm de hauteur, comme la couronne, et toujours à sa droite.

Flammes muettes de Paris


Trois sortes de flammes sont connues : six lignes droites, cinq lignes ondulées et onze lignes obliques.
Trois bureaux parisiens furent équipés de ce matériel entre 1926 et 1930.
Ces bureaux sont les suivants :
     Paris 24, rue de Cléry jusqu'au 12 Octobre 1930*, puis rue du Sentier après cette date ;
     Paris 83, rue Bleue ;
     Paris 116, rue Réaumur, puis rue Saint-Martin**. Le bureau 116 étant alors situé juste en face du Conservatoire des Arts et Métiers, il présente la particularité originale d'avoir utilisé un autre timbre à date, portant ce libellé.

* Jacques Morel (Les établissements postaux parisiens) donne la date du 13/10/1930 pour l'installation du bureau 24 au n°10, rue du Sentier, mais on peut rencontrer des lettres timbrées de la rue de Cléry après cette date (28/11/1930) - ces timbres ont donc continué à être utilisés quelque temps après le déménagement.

** G.-P. Cuny (Feuilles marcophiles n°219) donne la date du 1/11/1926 pour l'installation du bureau 116 au n°259, rue St-Martin, mais cette date ne semble pas cadrer avec les courriers connus (rue Réaumur - 17/12/1927) - à moins que le bureau 116 n'ait continué à utiliser son timbre à date Réaumur durant l'année 1927, après son déménagement rue Saint-Martin.


Six lignes droites


PARIS 24 - RUE DE CLERY - 6 NOV 26 - 13H30


PARIS 116 - RUE REAUMUR - 23 NOV 26 - 20H15


Cinq lignes ondulées


PARIS 24 - RUE DE CLERY - 21 JAN 27 - 18H30

PARIS 24 - RUE DE CLERY - 6 AOUT 28 - 15H45


PARIS 116 - R. REAUMUR - 28 MARS 27 - 20H15

PARIS 116 - R. REAUMUR - 19 DEC 27 - 20H15


Pour ne pas cacher l'en-tête publicitaire, l'expéditeur a collé son timbre très bas sur l'enveloppe. Le postier a donc passé l'enveloppe dans la machine par son petit côté. On peut penser qu'un défaut d'embrayage ayant fait échouer l'oblitération, la lettre a été présentée une seconde fois dans la machine, ce qui a entrainé la double marque du timbre à date.


PARIS 116 - ARTS ET METIERS - 1 JAN 28 - 9H30


Onze lignes obliques


PARIS 24 - RUE DE CLERY - 28 DEC 28 - 13H30

PARIS 24 - RUE DE CLERY - 1 DEC 30 - 18H30


Carte postale avec adjonction de cinq mots de politesse, bénéficiant du tarif des imprimés (instruction d'application de la Convention de Stockholm du 1er octobre 1925, B.P.T.T. n°23, 1925, p.631). Applicable dans le régime international, ce tarif, valable au 1er Août 1926, est de 30 centimes, au lieu de 90 centimes pour le tarif de la carte postale ordinaire pour l'étranger.

PARIS 24 - RUE DE CLERY - 5 MARS 29 - 15H45


PARIS-24 - RUE DU SENTIER - 2 JAN 31 - 13H15


PARIS 83 - RUE BLEUE - 5 JUIN 29 - 13H30

PARIS 83 - RUE BLEUE - 9 MAI 30 - 18H30

PARIS 83 - RUE BLEUE - 28 MARS 30 - ..H30
Empreinte complète : les 11 lignes obliques sont visibles en séquence.


PARIS-116 - ARTS ET METIERS - 17 JAN 29 - 19H

PARIS-116 - ARTS ET METIERS - 10 MARS 30 - 20H15

On connait une empreinte mixte, composée du dateur de Paris-116 et de la flamme de Boulogne-sur-Mer (voir plus bas), appliquée les 27 et 28 février 1929. On ne connait pas la raison de ce montage.

PARIS-116 - ARTS ET METIERS - 28 FEV 29 - 18H

PARIS-116 - ARTS ET METIERS - 28 FEV 29 - 19H


En raison d'un décalage quasi systématique de l'empreinte, on ne voit en général jamais plus de huit des onze lignes obliques apposées sur le courrier. Ici, un défaut d'embrayage a transformé l'empreinte simple en empreinte continue, causant l'apparition des lignes les plus à droite sur la partie gauche de l'enveloppe. Ceci autorise la rare vision de l'intégralité des onze lignes.
On remarque, de plus, que les deux lignes centrales du bloc dateur sont placées à l'envers dans la couronne.

PARIS-116 - ARTS ET METIERS - 31 DEC 29 - 15H


Dateur seul


On connaît également ces empreintes, réduites au seul timbre à date, appliquées au verso de courriers distribués dans certains arrondissements de Paris (1, 2 et 8) en 1928 et 1929. Ces marques sont rares.


3 - PARIS-R.P. - 8 - DISTRIBON - 11 SEPT 29 - 19H
en arrivée d'une lettre de PARIS-XVI


Flammes muettes du Maroc


Il existe des empreintes similaires, apparues en 1929 et 1930 dans les bureaux marocains de Casablanca-Postes et de Rabat-R.P. Le bloc dateur possède les mêmes caractéristiques que celles des marques appliquées en France, mais la flamme est légèrement différente : elle ne compte que 10 lignes, toutes sont entières (alors que les quatre lignes latérales des marques métropolitaines sont plus ou moins tronquées), et leur inclinaison est moins prononcée. Ces marques sont connues aussi bien en départ qu'en arrivée.


CASABLANCA-POSTES - MAROC - 22 JAN 29 - 3H
en arrivée d'une lettre de Hambourg (Allemagne)


RABAT-R.P. - MAROC - 21 MAI 29 - 12H
en départ sur une lettre en F.M.

Le classique défaut d'embrayage permet de voir les dix lignes obliques ... et paraît confirmer qu'il s'agirait bien d'une empreinte SAVAVA. Au dos, une spectaculaire maculature causée par l'encrage intempestif de la platine, ou du rouleau presseur, à contre-temps du passage de la lettre précédente.


RABAT-R.P. - MAROC - 20 JAN 30 - 17H30
Empreinte inversée (maculature) en arrivée sur une lettre par avion de Toulon


RABAT-R.P. - MAROC - 20 MARS 30 - 20H
en arrivée d'une lettre par avion de Toulon, au recto et à l'envers


Flammes touristiques provinciales


Deux sortes de flammes sont connues : cinq lignes droites, dont trois avec texte, et quatre lignes droites, toutes avec texte.
Au moins cinq bureaux de province furent équipés de ce matériel entre 1926 et 1929.
Ces bureaux sont les suivants :
     Boulogne-sur-Mer, message sur quatre lignes en 1926 et 1927 ;
     Rouen-Gare, message sur trois lignes en 1927 ;
     Saint-Quentin, message sur trois lignes en 1927 ; c'est la seule flamme temporaire datée ;
     Fougères, message sur quatre lignes entre 1928 et 1930 ;
     Strasbourg Pl. Gare, message sur quatre lignes en 1928 et 1929, et sur trois lignes en 1929 et 1930.


Message sur trois lignes


1H55 DE PARIS - VISITEZ ROUEN - VILLE MUSEE

ROUEN-GARE - SEINE-INFRE -    DEC 26 - 22H

ROUEN-GARE - SEINE-INFRE - 30 JUIN 28 - 10H30


Du fait de la conception des machines, l'oblitération devrait, normalement, être toujours parallèle avec le bord supérieur des objets à oblitérer. Dans de nombreux cas, ce parallélisme est assez approximatif, voire même, dans certains cas, franchement déficient.


FOIRE EXPOSITION - DE SAINT QUENTIN - DU 4 AU 19 JUIN 1927

ST-QUENTIN - AISNE - 23 MAI 27 - 7H

Après l'expiration de la flamme temporaire, le 19 juin 1927, une flamme muette ondulée, similaire à celles utilisées par des bureaux parisiens, se retrouve sur les annulations du bureau de Saint-Quentin.

ST-QUENTIN - AISNE - 19 SEP 27 - 13H30

ST-QUENTIN - AISNE - 18 OCT 28 - 19H


STRASBOURG A SA FOIRE - EXPOSITION ANNUELLE - EN SEPTEMBRE

STRASBOURG-Pl.GARE - BAS-RHIN - 13 AOUT 29 - 21H45

STRASBOURG-Pl.GARE - BAS-RHIN - 07 JAN 30 - 21H45


Message sur quatre lignes


BOULOGNE S/ MER - CURE D'AIR - CASINO OUVERT - TOUTE LA SAISON D'ETE

BOULOGNE-SUR-MER - PAS-DE-CALAIS - 21 MAI 27 - 20H30

BOULOGNE-SUR-MER - PAS-DE-CALAIS - 29 NOV 27 - 10H30


FOUGERES - SITE CLASSE - CHATEAU - FORMIDABLE

FOUGERES - ILLE ET VILAINE - 27 SEP 27 - 4H30

FOUGERES - ILLE ET VILAINE - 23 AVR 30 - 19H15
Rare : encrage et positionnement quasiment parfaits.


STRASBOURG - VILLE D'ART, - SA CATHEDRALE - SES MONUMENTS SES MUSEES

STRASBOURG-Pl.GARE - BAS-RHIN - 25 MAI 27 - 19H

STRASBOURG-Pl.GARE - BAS-RHIN - 20 MARS 29 - 19H

STRASBOURG-Pl.GARE - BAS-RHIN - 24 MAI 28 - 19H
Marque complète, rare.


Dates d'utilisation


Le tableau qui suit n'est qu'une ébauche, et les dates extrêmes d'utilisation des flammes peuvent certainement être très largement améliorées. Merci d'avance aux collectionneurs qui voudraient bien me communiquer celles en leur possession.


Bureau


Flamme


Première date


Dernière date

24 Rue de Cléry
droite
8 octobre 1926
20 novembre 1926
24 Rue de Cléry
ondulée
21 janvier 1927
6 août 1928
24 Rue de Cléry
oblique
28 décembre 1928
1er décembre 1930
24 Rue du Sentier
oblique
19 décembre 1930
2 janvier 1931
83 Rue Bleue
ondulée
30 novembre 1926
13 avril 1927
83 Rue Bleue
oblique
21 mai 1927
9 mai 1930
116 Rue Réaumur
droite
2 novembre 1926
-
116 Rue Réaumur
ondulée
28 mars 1927
28 décembre 1927
116 Rue Saint-Martin
ondulée
23 juillet 1927 (?)
-
116 Arts et Métiers
ondulée
1er janvier 1928
16 mai 1928
116 Arts et Métiers
oblique
17 janvier 1929
10 juillet 1930
Paris R.P. Distr. 8
sans
14 février 1929
11 septembre 1929
Boulogne-sur-Mer
quatre lignes
décembre 1926
29 novembre 1927
Rouen-Gare
cinq lignes
26 décembre 1926
6 juillet 1928
Saint-Quentin
cinq lignes
5 mai 1927
juin 1927
Saint-Quentin
ondulée
20 juin 1927
18 octobre 1928
Fougères
quatre lignes
26 septembre 1927
23 avril 1930
Strasbourg Pl. de la Gare
quatre lignes
12 mai 1927
20 mars 1929
Strasbourg Pl. de la Gare
cinq lignes
13 août 1929
12 février 1930
Casablanca-Postes
dix lignes obliques
22 janvier 1929
-
Rabat-R.P.
dix lignes obliques
21 mai 1929
1 avril 1930


Des oblitérations à l'essai


On trouve assez fréquemment ce type de maculage, au dos des enveloppes (ou côté vue des cartes postales), ce qui pourrait indiquer un certain manque de mise au point de l'équipement.
Lorsque la rotation du cylindre d'impression, commandée par un embrayage, n'était pas correctement synchronisée avec le passage de l'enveloppe ou de la carte à oblitérer, tout ou partie de l'encre de l'empreinte se déposait sur le rouleau presseur opposé. Au passage de l'enveloppe ou de la carte suivante, cette empreinte inversée s'y imprimait au verso, avec un résultat pour le moins inesthétique.

A l'examen des empreintes, ont peut voir qu'elles ont rarement été apposées de façon régulière, des décalages importants ayant entraîné l'application de flammes partielles sur le courrier, pouvant aller, au pire, jusqu'à l'absence d'annulation du timbre-poste. De même, le message publicitaire est, dans bien des cas, trop incomplet pour être compréhensible, ce qui devait, on l'imagine, provoquer le mécontentement du commanditaire (payant) de la flamme. On remarque également que les timbres à date présentent fréquemment un encrage excessif, nuisant à leur lisibilité.
L'Administration n'a probablement guère apprécié cette accumulation de disfonctionnements. Ce type de matériel n'a pas été retenu, et l'on ne rencontre plus ces oblitérations à partir de 1930.


Tarifs postaux pour la période considérée


Le premier août 1926, les tarifs dans le régime international sont de 1,50 franc pour la lettre de 20 grammes, 90 centimes pour la carte postale et 30 centimes pour les imprimés de 50 grammes.
Le 9 août 1926, les tarifs dans le régime intérieur sont de 50 centimes pour la lettre de 20 grammes, 40 centimes pour la carte postale et 15 centimes pour les imprimés de 25 grammes.
Ces tarifs restent valables jusqu'en 1937.


Mille mercis à Jean T. (Maldes) dont la vigillance m'a valu quelques belles illustrations.

(1) Catalogue spécialisé des timbres de France, Tome 2, Yvert & Tellier, 1982.
(2Les Krag troisième génération, Gérard Dreyfuss, Echo de la Timbrologie, 1992.
(3Les machines SAVAVA, Yvon Nouazé, Feuilles marcophiles, 1996.
     L'oblitération mécanique en France, Yvon Nouazé, F.F.A.P., 2006.

Retour au sommaire