Timbres dateurs manuels type 1904
Montage inversé de l'élément des minutes

A première vue, il n'existe guère de points communs entre les deux lettres suivantes.

La première est une lettre recommandée du premier échelon pour l'intérieur, de Besançon-Battant pour Besançon le 25 mai 1920, affranchie à 60 centimes dans le tarif d'avril 1920.

La seconde est une lettre ordinaire du premier échelon, de Perugia (Italie) pour Montpellier le 22 juillet 1934, correctement affranchie à 1,25 lire, distribuée puis remise à la boîte sans réaffranchissement à destination de Paris, et taxée à l'arrivée à l'aide d'un chiffre-taxe à 1 franc préoblitéré triangle B correspondant au double du tarif intérieur français.

Pourtant, à regarder de plus près les timbres de départ de Besançon-Battant et de Montpellier-Gare, on constate qu'ils présentent tous les deux, en haut à droite du bloc dateur, à l'emplacement de l'indication horaire de la levée, la même forme vaguement hexagonale. Cette empreinte pourrait bien être le résultat du montage à l'envers du goujon portant les chiffres des minutes, goujon qui est, au cours d'une journée de postier, celui qui nécessite le nombre de manipulations le plus important.

A noter, sur le timbre de Besançon-Battant, le chiffre 0. à l'emplacement de l'heure. La lettre n'ayant été distribuée par le bureau central de Besançon que le lendemain après 11 heures, cela peut signifier qu'elle a été reçue au bureau de quartier trop tard pour la dernière levée du 25  mai. Si c'est bien le cas, le montage à l'envers du goujon des minutes ne pourrait-il pas être volontaire, faute de la disponibilité d'un goujon avec étoile ?

Jusqu'en 1910, les cabines téléphoniques annexées aux bureaux de poste utilisaient les cachets ordinaires de ces bureaux avec un T, parfois un zéro, ou encore une ou deux étoiles à la place de l'indication horaire, pour oblitérer les tickets de conversation. Cette disposition a pu continuer à être employée après la disparition de ces tickets, à la fin de 1910. On voit par exemple, ci-dessus, la marque d'un bureau d'intérêt privé, appliquée préalablement à la vente sur une carte postale destinée aux visiteurs d'un site touristique. La levée de la carte ne s'effectuant pas au moment de l'application du timbre à date, l'indication horaire n'avait pas à être indiquée dans le bloc dateur.

Retour au sommaire